My Demons I

>> mercredi 15 octobre 2008


Il était là, il me regardait et ne s’en ira pas. A quoi bon résister, crevé comme je suis, anéanti, las, ébranlé, invalide. « Bonjour la Bête ! Tu sais que je peux te vaincre ? ». Mensonge, boniment, illusion, Mes armes sont déjà à terre, baignée dans mon sang impur, dans mes larmes sournoises et ma terreur incommensurable. « Pitié, voilà la vérité : Je ne peux te combattre, mon épée est rouillé, mon bouclier est disloqué et mon courage a déserté. Je ne peux te soudoyer. Tes semblables m’ont déjà dépouillé. Mon âme ? Je l’ai déjà cédé à un démon qui se nommait Espoir qui m’a laisser croire qu’il en ferait bon usage. Mais à présent je sais que ce n’est qu’un escroc aux allures de bienfaiteur. Pitié, oserais tu t’attaquer à un homme désarmé, acculé au bord d’un abysse sempiternel prêt à l’absorber ? » Silence. « Je comprends, tu es la pour ça, pour finir le travail. Ils savaient que je résistais encore et te voilà pour m’achever. » Silence. «Fais ce que tu as à faire. Mais avant enlève ton masque, laisse moi voir ton visage. Parle moi, apprends moi ton nom ». Il s’exécuta, ôta son masque et je vis mon visage. « Ceci est mon visage et on m’appel Le Doute ».
Un brouillard épais se leva, ma vu s’assombrissait de plus en plus. La terre semblait s’enflammer et lacérer ma chair meurtri. Ma respiration devint saccadée et je ne pus prononcer parole. Il était encore là, mais cette fois il me tenait à la gorge. Je sentis une morsure au torse. S’en était fini, il avait injecté son venin. Je le sentais couler dans mes veines, ardent, lancinant, et délectable à la fois. Je sombrais délicatement dans un bien être démesuré, la chaleur se fit une douce brise, la brume lumière et la douleur extase. J’étais absorbé par un ailleurs aux allures inconnues, par mes fantasmes les plus pervers et par mes peurs les plus aiguës.

Par RadioDrama

4 commentaires:

cactussa 16 octobre 2008 à 11:48  

j'ai adoré meme si jessaye de resister encore a mes propres demons!!

Cerise & RadioDrama 17 octobre 2008 à 02:23  

"Toute chose commence par un choix"

RD

Nawras 29 août 2009 à 09:08  
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Nawras 29 août 2009 à 09:10  

je lis..je ressens..j'écris
Très beau texte!

Guernica

Guernica
Picasso

  © Blogger template Inspiration by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP